Musiciens

 Roland cot

ROLAND COT
Clarinette – Saxophone soprano

Elève du clarinettiste gersois Jacques Gauthé, Roland Cot débute une carrière de musicien à ses côtés en 1968. Après le départ définitif de son maître et ami Jacques à New-Orleans, Roland rejoint l’un des plus fameux groupes toulousains de l’époque, le "Old Time Jazz Band", dont il assure la direction jusqu'en 1990.

Le groupe anime de nombreuses soirées et participe à divers festivals en Europe, au cours desquels il est souvent programmé en compagnie d'orchestres aussi célèbres que celui de Claude Luter, les « Haricots Rouges », Irakli et bien d'autres ...

Au sein du « Old Time Jazz Band », Roland va accompagner des musiciens américains de talent tels Mezz Mezzrow, Bill Coleman, Albert Nicholas, Benny Waters, Milt Buckner, Joe Turner, Jo Jones ...

Par la suite, il fait entendre sa clarinette dans différents groupes régionaux: « Railroad Jazz Band » de Gigi Fillieux, « Occiland Jazz Band » de Jean Osmont, « Pyrènes Stompers » de Francis Higounenc, « Papa Cot », pour rejopindre finalement l'« Original Jazzpirine Quartet » de Charles Schaettel.

Disciple de Johnny Dodds à la clarinette, Roland aime également réinventer, au sax soprano, les succès de Sidney Béchet.

roland.cot@orange.fr

 

Dsc8079 

EMMANUEL SARAÏVA
Clarinette – Saxophone ténor

Emmanuel Saraïva écoutait déjà du jazz  avant de recevoir, pour ses 9 ans, sa première clarinette.

Quelques années plus tard, il entame de front études secondaires et études musicales. Il est encore lycéen lorsqu'il participe aux bœufs entre musiciens au célèbre Café des Allées à Toulouse, où il fait ses classes en compagnie de musiciens toulousains comme Claude Egéa, Philippe Renaud et Roger Olio ; on le retrouve souvent aussi aux côtés de Paul Chéron, Jean-Paul Deschamps ou Christian Digne au café de la Colombette, autre lieu fameux où entendre du jazz à Toulouse dans les années 80.

Il rejoint ensuite l'école de musique de Portet-sur-Garonne, entre à « La Clau », l'harmonie maison, et fonde un premier groupe, les "Ducky Boys", à l'occasion de la projection du film « Cotton Club » au cinéma de l'Isle-en-Dodon.

Il s'inscrit ensuite en classe de clarinette au conservatoire de Toulouse, puis monte des formations de variété (« Mike B. » , « Starway », « Olympia », « Cocktail de Nuit » dans l'Aude, avec des copains de musicologie), suit les répétitions du « Big Band 31 » et du « Banana Jazz » des frères Chéron...  

Il fréquente Roland Cot et son « Papa N.O. », notamment pendant le « off » du festival « Jazz à Montauban », et participe à « After Hours », un nonet swingant que dirigeait sur ses propres arrangements le regretté saxophoniste Montalbanais Henri Lebrun...

Aujourd'hui, Emmanuel écoute toujours du jazz ; il en écrit aussi, et en arrange beaucoup pour diverses formations. Il joue régulièrement avec « l'Harmonie des 3 Rivières » que dirige Marcel Bourgeois, et avec le « Planet Swing Big Band » de Montauban .

 

latelierdoctave@laposte.net

 

Charles 

CHARLES SCHAETTEL
Guitare ténor – banjo ténor

C'est vers sa douzième année que Charles Schaettel ressent ses premières émotions musicales en partageant avec son ami « Boss » Quéraud l'écoute des quelques 45 tours de Béchet et d'Armstrong qu'ils peuvent trouver à Bourges. 

Dès lors, il ne cessera plus d'écouter cette musique et d'avoir envie de la jouer. Un premier banjo résout partiellement la question. De son côté, « Boss » ne quittera plus sa clarinette jusqu’à ce qu’il devienne également le trompettiste de talent que l’on sait...

Durant ses années universitaires à Dijon, Charles fréquente les établissements où des musiciens de jazz se produisent parfois, assiste aux concerts du Hot Club de France que Panassié organise à la faculté des Lettres et participe brièvement à diverses formations locales (les "Chauffe-Pieds").

Installé en Mayenne, on le retrouve quelques années plus tard, toujours au banjo ténor, au sein de divers groupes amateurs et notamment du sextet « Les Anonymes », qu'il animera jusqu'en 1990.

Sa nomination à Toulouse sera pour lui l'occasion de s'intéresser de près à l'intense activité musicale de la Ville rose. Charles court les festivals de la région, produit pendant 7 ans un magazine consacré au jazz sur une radio toulousaine (« Altitude Jazz »), invite à l’antenne la plupart des musiciens de la région et publie leurs souvenirs en 2001 avec « De Briques et de Jazz », la première histoire du jazz à Toulouse. Il participe également à des boeufs avec diverses formations régionales.

Il a pu rééditer une nouvelle édition considérablement augmentée et illustrée de "De Briques et de Jazz - Le jazz à Toulouse depuis les années 30"

La rencontre en 2011 avec les trois autres musiciens talentueux l'incite à former « l'Original Jazzpirine Quartet ».

schaettel.charles@numericable.fr

 

Yvmontronmjb2012 

YVES PROAL
Contrebasse

Yves fait ses débuts dans le jazz New Orléans au banjo et au cornet. Parallèlement, il interprète ses propres chansons. Il change ensuite d’instrument, se met à la contrebasse et commence par accompagner des chanteurs (« Vilain Garnement », « Atypic », Coerrance »…).

Il évolue vers le jazz swing, faisant preuve, au sein de formations aussi diverses que « Mysti », « Ad Libitum », « Air de Swing », « Toulousiana » ou « Martine’s Jazz Band », d’un style très dépouillé tout à fait remarquable. Sa voix très originale lui permet également d’interpréter les standards du répertoire. Il est naturellement devenu le pilier rythmique de « l’Original Jazzpirine Quartet ».

voixpublique@yahoo.fr

Auteur-Compositeur

http://www.myspace.com/yvesproal/videos
http://voixpublique.magicrpm.com/

TOULOUSE 05.61.49.77.21 06.84.57.12.38

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site